Une nouvelle voie d'exploitation de l'énergie solaire et du CO2 dans un article de Science* résumé ici en français :
www.bulletins-electroniques.com/actualites/66359.htm

   


BE Suisse 28  >>  6/04/2011

Energie

De l'eau, du dioxyde de carbone, du soleil : de quoi produire un carburant

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/66359.htm

L'énergie solaire possède un potentiel remarquable comme source d'énergie propre. De plus, elle est disponible en quantité plus importante que la consommation d'énergie globale. Cependant, l'intermittence par nature de cette source d'énergie rend nécessaire sa conversion en un combustible stockable afin d'exploiter pleinement ce potentiel. Jusqu'à aujourd'hui, l'élaboration de dispositifs basés sur une telle conversion était limitée par des rendements trop bas de conversion, ainsi que par l'utilisation de matériaux précieux. Des chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETHZ), sous la direction du professeur Aldo Steinfeld, ont conçu un réacteur permettant de produire du carburant à partir d'énergie solaire et de CO2.

Illustration disponible sur le web à l'url :
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/66359.htm

Un cylindre poreux constitué d'oxyde de cérium, constituant le coeur du réacteur, est porté à 1500°C grâce à un concentrateur solaire situé en surface du réacteur. A cette température, l'oxyde de cérium est réduit et relâche des atomes d'oxygène. Dans une deuxième étape, de l'eau et du dioxyde de carbone, portés par un gaz de transport inerte, sont introduits dans le réacteur, à une température de 900 °C. Les molécules de CO2 et de H2O réagissent alors en dégageant de l'oxygène, qui est à nouveau intégré par la matrice sous forme d'oxyde de cérium, et forment alors un mélange d'hydrogène et de monoxyde de carbone. Ce gaz de synthèse peut ensuite être utilisé comme carburant.

Le professeur Steinfeld souligne que "le fonctionnement à hautes températures et l'utilisation de la totalité du spectre solaire créent une voie thermodynamique favorable pour la production de carburant à des taux cinétiques et des rendements de conversion énergétique élevés". Le rendement de conversion de l'énergie solaire en énergie de chaleur du carburant atteint 0,8%, soit deux ordres de grandeur plus élevés que les procédés actuels de dissociation de CO2. Selon des analyses thermodynamiques, il pourrait atteindre jusqu'à 15%.

Ces travaux ont été publiés dans la revue américaine Science [1].

Pour en savoir plus, contacts :

Prof. Dr. Aldo Steinfeld - tél. : +41 44 632 76 29 - email : aldo.steinfeld@ethz.ch

Source :

- [1] W. C. Chueh & al., "High-Flux Solar-Driven Thermochemical Dissociation of CO2 and H2O Using Nonstoichiometric Ceria", Science, 24 décembre 2010 : http://www.sciencemag.org/content/330/6012/1797.abstract
- [2] Communiqué de presse de l'ETHZ, 4 janvier 2011 : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/3VCGx
- [3] 20 Minuten, 5 janvier 2011 : http://www.pre.ethz.ch/solarbenzin/pdf/20min.pdf
- [4] Neue Zürcher Zeitung, 5 janvier 2011 : http://www.pre.ethz.ch/solarbenzin/pdf/nzz.pdf

Rédacteur :

Gaël Robert - gael.robert@diplomatie.gouv.fr
 

Origine : BE Suisse numéro 28 (6/04/2011) - Ambassade de France en Suisse / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/66359.htm

*W. C. Chueh & al., "High-Flux Solar-Driven Thermochemical Dissociation of CO2 and H2O Using Nonstoichiometric Ceria", Science, 24 décembre 2010 : http://www.sciencemag.org/content/330/6012/1797.abstract